Kagurazaka-Monogatari

Kagurazaka-Monogatari

Administratif


Préparer son premier voyage au Japon - Partie 4 FIN

Pour lire cet article dans l'ordre cliquez sur les liens suivants : Partie 1 ; Partie 2 ; Partie 3

 

La Météo :

Le Japon étant un archipel très étendu (sur plus de 3 800km) le climat varie beaucoup d'une région à une autre.

De manière générale, il faut savoir que les été sont chauds et très humides et les hivers froids et secs. Le printemps est la saison de la mousson ou saison des pluies et la saison de floraison des cerisiers (ce qui donne lieu au célèbre hanami dont je parlerai sans doute plus précisément lors d'un prochain article) et l'automne voit arriver la saison des typhons et le Kôyô ou changement de couleur des feuilles qui virent alors au jaune, oranger, voire rouge.

Toutes les saisons sont intéressantes pour visiter le Japon, mais si vous craignez particulièrement la chaleur, évitez l'été (ou alors allez plutôt visiter le nord du Japon) et si vous vivez mal le froid évitez l'hiver (ou alors dans le sud).

Attention également aux moustique en fin d'été.... Ils sont très vorace et aiment la nourriture française (sic). Vous pourrez néanmoins trouver facilement des lingettes anti-moustiques ou des baumes apaisant sur place.

Si vous décidez de partir en été, pensez également à emporter une veste légère, les climatisation sont assez forte, notamment dans les métro.

 

 Pour vous faire une idée des températures selon les saisons :

 

Envoyer du courrier depuis le Japon :

On peut envoyer du courrier, des cartes postales ou des colis depuis les bureaux de poste et les conbini. Les bureaux de poste sont reconnaissable à leur signe .

Envoyer une carte postale coûte 70Y quelque soit la destination.

Envoyer une lettre pour l'Europe coûte 110Y.

Le courrier arrive en France en une semaine environ.

Pour les colis, il y a plusieurs types d'envoi disponibles. Rapide par avion (environ 2 jours pour arriver à bon port), Avion lent (environ 1 semaine), Bateau (1 ou 2 mois).

Bien sur, plus le délais est long, moins c'est cher.

Pour vous faire une idée des prix selon le poids et le type d'envoi : //www.post.japanpost.jp/english/fee/intel/parcel.html#parcel_03

 

Téléphone portable :

Il n'est pas possible de prendre un téléphone prepaid au Japon avec un statut de visiteur (durée de séjour de moins de 90 jours). Il est tout de même possible de louer un téléphone portable pour une durée limitée dans les aéroports. Mais comme je ne l'ai jamais fais, je ne peux pas vous renseigner plus.

Si vous voulez tout de même prendre un téléphone prepaid, il vous faudra une carte de résident (ou un ami en possédant une et près à prendre le téléphone à son nom pour vous) et vous acquiter du prix du téléphone, de la puce et du chargeur (soit environ 10 000Y). Vous pourrez ensuite acheter des recharges dans les conbini (et oui, les conbini ça sert vraiment à tout!).

(A ce sujet, Softbank peut être un bon choix de compagnie de téléphone car ils offrent les mail illimité pour 300Y/mois, même aux utilisateurs de prepaid. Ce peut être intéressant vu le prix à la minute de ce genre d'appareil).

 

Adaptateur prises :

Avant de partir au Japon, si vous amenez du matériel électrique (ordinateur portable, téléphone portable, appareil photo ect...) vous aurez besoin d'une prise pour les recharger. Les modèles de prises étant différents vous aurez donc besoin d'un adaptateur. Faites attention car certains adaptateurs vendus en France ne fonctionnent pas du tout au Japon ! Je me suis faite avoir la première fois que je suis partie, 10€ pour rien....

Un adaptateur pour le Japon doit comporter seulement deux ports plats et pas de prise de terre. (cf photo)

Au cas ou, vous pourrez vous en procurer facilement directement au Japon dans les magasins d’électronique ou dans les quartiers fréquentés par les étrangers.

Les prises de courant japonaises donnent un courant limité à 110V, vérifiez donc que votre matériel est compatible. Généralement les sèche-cheveux ne fonctionneront pas (ils ne souffleront qu'une très légère brise inutile) donc inutile de se charger pour rien.

 

 

 

 

Lave-Linge :

Vous trouverez des laves linges (à pièces ou gratuits) dans la plupart des guest house et dans certains hôtels ainsi que des laveries automatique ou coin laundry un peu partout. Il faut cependant savoir que les machines à laver japonaises lavent généralement à froid et qu'il vaut mieux prévoir d'emporter ou acheter sur place un sac de protection pour le linge délicat (environ 100Y ou 1€ dans les 100Y shops)

 

Sites utiles :

Le cours de change Yen/Euro en temps réel :

//www.zonebourse.com/EURO-JAPANESE-YEN-EUR-4592/

Informations du Japon en Français :

//www.japoninfos.com/
//japon.aujourdhuilemonde.com/

Sites de passionnés du Japon, les us et coutumes, la société... :

//www.kanpai.fr/

//www.nippon.com/fr/

//www.clickjapan.org/index.htm

//www.yes-tokyo.fr/tokyo-pratique/

//www.forumjapon.com/forum/

Prix et horaires des trajets en train au Japon :
//www.hyperdia.com/en/ (en anglais)

Site listant les tremblements de terre :
//www.jma.go.jp/en/quake/ (en anglais)

Site météo :

//tenki.jp/ (en japonais)
//tenki.jp/forecast/city-63.html?selected=tenki&date=0 (pour Tôkyô)

Site météo du hanami (au printemps):
//www.jnto.go.jp/sakura/eng/index.php (en anglais)
Site météo des Koyo (en automne) :
//weathernews.jp/koyo/ (en japonais)

 

 

 

 

Nous arrivons donc à la fin de notre « dossier », je ne pensais pas qu'il serait si long quand je l'ai commencé et j'espère que cela vous servira !

Après tous les points que nous venons de voir, vous devriez être capable de définir le budget et le type de voyage qui vous correspond le mieux. Il n'existe pas de « budget idéal » ou de « voyage idéal » pour visiter le Japon (ou n'importe quel autre endroit d'ailleurs), tout dépend de votre projet et de la manière dont vous appréhendez le voyage.

Prenez le temps de préparer votre projet, de vous renseigner sur la culture, la langue, les lieux touristiques avant votre départ, vous ne profiterez que plus de votre séjour une fois sur place.

Sur ce je vous souhaite un excellent voyage, amusez-vous bien et n'hésitez pas a me contacter si vous êtes à Tôkyô pendant cette année 2013 !

De même, si vous voyez un élément à corriger ou à ajouter, si vous voulez partager votre expérience ou simplement donner votre avis ou parler de votre propre projet, postez un petit commentaire !

 


14/02/2013
2 Poster un commentaire

Préparer son premier voyage au Japon - Partie 3

Cliquez ici pour voir la partie 1 puis ici pour voir la partie 2.

 

- Le Logement

Pour le choix du logement tout dépend de vos attentes. Tôkyô est la ville la plus chère du monde donc faut quand même s'attendre à un coût conséquent mais on peut se débrouiller pour limiter les frais pour peu que l'on se donne la peine de chercher un peu.

Moi je vais pas parler des hôtels type business à 80 ou 100€ la nuit (voire bien plus). Je trouve ça horriblement cher et pour un rapport qualité/prix plus que moyen (enfin, moi je ne fréquente pas ces hôtels donc peut-être qu'il y en a des super top... Mais je ne les connais pas donc je ne vais pas pouvoir vous conseiller à ce sujet)

 

Pour le choix du lieux de son logement, plus on est près du centre ville, plus c'est cher, selon le même principe qu'a Paris. Donc si on se loge à moindre frais en banlieue, il faut prévoir un budget transport et se préparer à côtoyer les trains quelques heures tous les jours.

Pour ce qui est de Tôkyô, le centre-ville peut être considéré dans ce que l'on appelle la Yamanote. La Yamanote est une ligne de train circulaire qui fait le tour de la ville en passant par les principales gares (Shinjuku, Shibuya, Ueno, Akihabara ect....). Avoir un logement à l’intérieur de ce cercle c'est pouvoir parcourir presque toute la ville à pied (si on aime marcher bien sur). Plus on s'en éloigne, moins les loyers seront chers mais plus les trajets pour rejoindre le centre seront longs (et chers).

 

Les types de logements sont multiples :

Hôtel, appartement partagé (ou guest house), appartement meublé, dortoir, ryokan (ou hôtel traditionnel)... Je vais essayer de décrire ces différents types de logement, leurs avantages et leurs inconvénients.

 

Les Hôtels :

Pratiques si l'on a un peu de moyens et que l'on ne souhaite rester que quelques jours à un seul endroit.

Le service est en général très correct et les chambres propres. Vous aurez généralement accès à l'internet par wifi.

Deux sites pour trouver des hôtels au Japon :

//www.jyh.or.jp/english/index.html (en anglais)

//travel.rakuten.com/ (en anglais)

 

Les Capsules Hôtels : Comme des hôtels classiques mais moins cher et vous n'aurez accès qu'a une cabine (ou boite, capsule) pour dormir. Si vous n'êtes pas claustrophobes ça peut être une bonne solution, mais pas pour une longue période à mon avis.

On en trouve près de toutes les gares du centre de Tôkyô et des autres grandes vilels mais la plupart des sont réservés aux hommes.

Voici une liste de capsules hôtels acceptant les femmes : //www.tokyocapsule.net/ladies/ (en anglais)

 

Les Guest House : En appartements partagés, meublé ou en dortoirs, il y a de nombreux choix.

Pour une chambre personnelle dans un appartement partagé ou pour un appartement meublé faites attention à la taille de la pièce. Souvent indiquée en tatami (ou Jyou ) il peut être un peu difficile de se faire une idée en m².

Pour information :

Dans la région de Tôkyô, la taille d'un tatami est : 880mm×1760mm = 1.548m²
Dans la région de Ôsaka, la taille d'un tatami est : 955mm×1910mm = 1.824 m²

Certaines fois, les tailles seront indiquées en Tsubo () ce qui correspond à la taille de 2 tatami.

Pour un dortoir, regardez le nombre de lits présents dans la pièce.

Faites attention également, certaines guest house sont réservées aux femmes ou réservées aux hommes.

Au moment d’emménager, vous aurez droit au Check-In, visite des lieux et des appareillages disponibles (cuisine aménagée, salle de bain, wifi ect) et vous devrez payer une caution (à partir de 10 000Y soit plus au moins 100€ jusqu'à l'équivalent d'un mois de loyer) ainsi que le premier mois de loyer (ou le loyer de votre séjour complet si vous restez moins d'un mois). La caution vous sera intégralement rendue à la fin de votre séjour (à moins que vous n'ayez dégradé les locaux ou le matériel).

Cette solution est très avantageuse au niveau du prix, vous aurez votre petit « chez-vous » meublé, avec cuisine aménagée et accès à internet et pourrez en même temps faire de nouvelles connaissances. Ces logements sont fréquentés à la fois par des japonais et des personnes du monde entier, si vous êtes du genre sociable ou que vous partez seul et êtes un peu inquiet, ce peut être une excellente solution.

Pour ma part, c'est ce que je choisi chaque fois que je pars !

 

Sakura House : //www.sakura-house.com/fr (en français)

Oak House : //www.oakhouse.jp/eng/ (en anglais)

En Flat Tokyo : //www.mmtl.jp/english/index.asp (en anglais)

Tokyo Room Finder : //www.tokyoroomfinder.com/ (en anglais)

Tokyo Guest House (dortoirs) : //www.tokyo-guesthouse.com/ (en anglais, français ou japonais)

 

Dormir chez l'habitant : C'est un peu difficile de trouver ce genre de logement au Japon car cela ne fait pas vraiment partie de la culture japonaise. Néanmoins cela reste possible et peut être une bonne affaire au niveau financier pour peu que l'on accepte de vivre au rythme et selon les regles de la famille d'accueil.

Pour trouver ce type de logement, rien de mieux que le bouche à oreille. Avoir des amis japonais près à vous accueillir ou connaissant une famille prête à vous accueillir.

Néanmoins, si vous ne connaissez personne sur place et souhaitez tout de même avoir la possibilité de dormir chez l'habitant, voici un site qui pourra peut-être vous aider : //www.wimdu.fr/ (en français).

 

Les Ryokan : Ce sont des logements traditionnels japonais. Vous dormirez sur des futons, dans une pièce de tatami. Vous aurez souvent accès aux bains traditionnels japonais ou Sento et un repas traditionnel est généralement compris dans le prix. Ce peut être un séjour très agréable pour peu que l'on respecte les coutumes japonaises mais cela revient relativement cher. Il faut donc prévoir un budget conséquent si l'on souhaite passer tout son séjour dans un ryokan. Il est toutefois tout à fait possible de ne fréquenter ce type d'hôtel pour une ou deux nuits, lors d'un voyage à Hakone (près de Tôkyô) par exemple !

 

- Change € →

En plus de votre carte visa, il peut être utile de partir avec quelques centaines d'euro en yen (afin de payer le trajet de l'aéroport jusque votre logement, votre premier loyer, votre premier repas....).

Pour cela, il faut changer vos beaux billets en Euro en beaux billets en Yen.

 

Les comptoirs de changes aux meilleurs taux sur Paris :

Change monnaie Joubert
//www.joubert-change.fr/
Merson
//www.or-change-numismatique.com/formulaire-de-calcul.php
Comptoir Francais de l'Or
//www.comptoir-francais-de-lor-75.fr/bureau-de-change-paris
S.E. Or et change
//www.oretchange.com/change-devises-courantes.php

 

Ou aux aéroport en réservant à l'avance grâce à Travelex (//www.travelex.fr/)

 

Le comptoir de change au meilleur taux sur Marseille :

IDSUD
//devises.idsud.com/

 

Pour les autres villes, je suis désolée mais je ne sais pas ^^ !

 

- Les Moyens de paiement sur place

Étant donné qu'il existe peu de lieux ou l'on peut échanger les traveler chèques, même à Tôkyô et que se balader avec toute sa fortune en petite coupure est relativement risqué (il y a peu de vols au Japon mais une étourderie est toujours possible), il me semble que le moyen le plus simple de subvenir à ses besoins sur place est la carte bancaire visa.

Renseignez-vous donc sur les plafonds ainsi que sur les frais bancaires de retraits et de paiements hors zone euro.

 

Pour informations :

Pour une carte visa Société Générale : 300€/jours et 1200€/semaines (frais de 3€+2,70% pour les retraits et 1€+2,70% pour les paiements)

Pour une carte visa Caisse d’Épargne : 600€/semaines (je ne connais pas les frais)

 

Attention, on peut rarement payer directement par carte bleue dans les magasins et hôtels au Japon (exceptés dans quelques lieux très fréquentés par les touristes) mais on peut trouver de nombreux distributeurs qui acceptent les cartes étrangères. Il vaut donc mieux penser à retirer de l'argent et avoir toujours un minimum de liquide sur soi.

Pour retirer avec votre carte visa non-japonaise, vous pourrez vous rendre par exemple dans les conbini (abréviation de « convenient store ») SevenEleven ouverts 24/7 qui sont très présent partout au Japon et qui contiennent toujours un distributeur compatible avec les cartes visa étrangères.

Pensez également à vérifier que vous possédez bien une carte visa (et non une carte nationale ou électron) et prévenez votre banque de votre départ afin d'éviter qu'ils ne vous bloquent l’accès à votre compte pour cause de « mouvements inhabituels ».

 

Les visites :

Si vous voulez prévoir les lieux, musées ou attractions à visiter avant votre départ, je vous conseille le site officiel de l'office du tourisme japonais : //www.tourisme-japon.fr/ (en français) ou vous pourrez découvrir les différentes régions, quartiers et activités à voir au Japon.

Cela vous permettra éventuellement de calculer vos dépenses sur place ainsi que le prix des transports.

 

Prendre des cours de japonais au Japon :

Si vous voulez profiter de votre séjour pour prendre des cours de japonais au Japon, il y a plusieurs solutions.

La première, vous inscrire dans une école de japonais. C'est assez cher (environ 1000€/mois) mais vous aurez droit à une vingtaine d'heures de cours par semaine, certaines écoles organisent même des stages intensifs en été et ce pour tous les niveaux.

 

Vous n'avez pas les moyens de vous offrir le luxe d'une école spécialisée mais voulez tout de même améliorer votre pratique de la langue ? Pas d'inquiétude, j'en ai jamais eu les moyens non plus !

Il existe également des écoles de mairie dans tous les quartiers de Tôkyô (et sans doute dans les autres villes, il faut se renseigner directement à la mairie). Ces écoles ont l'avantage de proposer des cours donnés par des professeurs bénévoles, souvent des personnes assez âgées. Les cours sont moins intensifs que dans une école classique mais le prix est imbattable. A partir de 100Y le cours de deux heures jusqu'à 1000Y ou 2000Y (environ 10 ou 20€) le mois. Pour ce prix la vous aurez un professeur particulier ou vous étudierez avec un petit groupe.

 

Vous avez également la possibilité de trouver des étudiants ou des personnes intéressées par la langue française et les rencontrer afin d'échanger sur vos langues respectives. Ce système n'est pas forcement très efficace seul pour apprendre la langue japonaise, surtout si vous êtes débutant, mais il a l'immense avantage d'être gratuit et de vous faire rencontrer de nouvelles personnes qui pourront devenir des amis !

Par exemple sur ce site : //www.conversationexchange.com/

 

Il existait également un système de « model student » ou l'on était payé pour assister à des cours de japonais donné par des professeurs débutants mais il me semble que cela n'existe plus de nos jours. Si vous avez des info à ce sujet, n'hésitez pas à partager:)

 

 

A suivre par ici.....


14/02/2013
0 Poster un commentaire

Préparer son premier voyage au Japon - Partie 2

Ceci est la suite directe de cet article

 

- Le Billet d'avion

Vous pouvez commander vos billets sur internet sur des sites tels que Opodo (//www.opodo.fr/) ou GoVoyage (//www.govoyages.com/).

Pour ma part j'ai utilisé Opodo pour l'achat de mes deux premiers billets d'avion et je n'ai pas eu de problèmes, en plus de trouver des prix assez bas (mais je sais bien que ce n'est qu'en cas de problème justement que l'on peut connaître la véritable fiabilité de ce genre de site...)

Pour mon 3ème voyage, j'ai acheté mon billet par téléphone grâce à l'agence de voyage japonaise His-Tour, dont les bureaux français sont à Paris (le site de cette agence en français : //www.voyagesjapon-his.com/), qui propose de nombreuses promotions (Je ne pouvais pas acheter mon billet sur opodo comme les deux premières fois car j'avais besoin d'une validité d'au moins un an pour mes billets).

Vous pouvez également vous rendre dans une agence de voyage, une personne choisira avec vous le meilleur billet pour votre projet mais vous devrez payer un peu plus cher à cause des frais d'agence.

N'hésitez pas à prendre le temps de comparer les prix des différents sites et agences.

 

Pour ce qui est du choix des compagnies, certaines sont plus côtés que d'autres.

Vous pourrez trouver des avis et des commentaires sur chacune d'entre elles ainsi que de nombreux renseignements sur ce site : //www.liste-noire.org/

Pour mon premier voyage, j'ai voyagé avec China Southern (c'était la première fois que je prenais l'avion). C'était un voyage agréable (autant que 12h assise sur un siège sans dormir puissent être agréables), les repas étaient « bons » (pour des repas d'avion) et les hôtesses très gentilles.

 

Mon deuxième voyage s'est fait avec British Airways, des sièges plus grands que ceux de China Southern, un écran vidéo plus performant avec des jeux vidéo mais la majorité en anglais. Des Hôtesses également très gentilles mais seulement deux repas (contre 4 avec China Southern), un juste après le décollage et un juste avant l'atterrissage. Ce qui je l'admet peut être très bien pour dormir mais pour moi qui ne peux pas fermer l’œil dans l'avion... Je peux vous dire que j'avais faim !

 

 

 

 

Prévoyez tout de même une veste chaude et des vêtements confortables, éventuellement même des bas ou chaussettes de contention pour éviter le gonflement des jambes, il fait froid dans un avion et 12h c'est long...

 

Faites également attention, lors du choix de votre compagnie aérienne au nombre de bagages autorisés et à leur poids maximum.

Généralement, vous aurez droit à 1 ou 2 bagages en soute de 23kg maximum chacun + un sac de voyage et un sac à mains ou sac d'ordinateur en cabine (attention aux dimensions maximales de ces bagages).

Ne partez pas de France avec vos valises pleines à craquer, pensez à tous les souvenirs que vous aurez envie de ramener ! Et les kilo supplémentaires reviennent très chers !

 

 

 

Ça y est vous avez choisi et acheté un billet d'avion sur internet, vous allez alors recevoir sur votre boite e-mail un billet électronique à imprimer et à échanger au guichet de l’aéroport le jour de votre départ contre votre véritable billet.

Il est conseillé d'arriver à l'aéroport 3h avant l'heure de départ afin d'éviter courses et stress inutiles. Donc si votre avion part le matin et qu'il est dans une autre ville que celle ou vous vivez (par exemple si vous partez d'un aéroport de Paris tout en vivant en province) prévoyez d'arriver la veille et de prendre une chambre d'hôtel près de l'aéroport.

Par exemple, pour les départs de l'aéroport Charles de Gaulle, celui-ci, proche de l'aéroport et bénéficiant d'un système de navettes gratuite entre les terminaux de l'aéroport, la gare sncf de Roissy Charles de Gaulle et l'hôtel : //www.accorhotels.com/fr/hotel-3506-formule-1-hotelf1-roissy-aeroport-cdg-pn-2/index.shtml

 

Je vous conseillerai d'acheter vos billets entre 6 et 3 mois avant votre départ. Au-delà de 3 mois, les prix montent.

 

Pour Tôkyô, on peut arriver aux aéroports de Narita ou de Haneda. Vous pouvez également choisir d'arriver par l'aéroport du Kansai (près de Ôsaka et Kyôto)

 

Les détails à regarder attentivement lors du choix de votre billet d'avion :

  • Les aéroports de départs et d'arrivées que ce soit pour l'aller ou le retour,

  • Les heures d'arrivées et de départs,

  • La durée de l'escale,

  • S'il y a un changement d'aéroport durant l'escale (en cas d'escale),

  • Le choix du type de menu à bord (si vous êtes végétariens, sous régimes sans sel, allergiques... n'hésitez pas à le préciser lors de l'achat de vos billets, les menus peuvent être adaptés.), ...

 

Narita – Tôkyô ou Haneda – Tôkyô :

Narita et Haneda sont les deux aéroports du Kanto (la région de Tôkyô). Il est possible d'arriver dans ces deux aéroports à partir de la France.

Une fois dans l'un de ces aéroports, il y a différents moyens pour rejoindre Tôkyô.

 

Narita – Tôkyô :

Il y a environ 65km entre Narita et Tôkyô même. Il faut donc entre 1h et 3h selon les moyens de transport.

Le moins cher est le Keisei semi-express qui met environ 1h30 et coûte 1000Y. Il dessert les gares de Ueno et Nippori sur la Yamanote.

Le plus rapide est le Skyliner qui met environ 41 minutes et coûte 2.400¥. Il dessert la gare de Ueno.
Une fois à Ueno ou Nippori, il suffit de prendre le métro pour rejoindre la gare la plus proche de son lieu de résidence.

Il y a de nombreux autres moyens pour rejoindre Tôkyô à partir de Narita mais ceux-ci sont d'après moi les plus intéressants tant au niveau du prix que de la durée et du confort du trajet.

 

Haneda – Tôkyô :

Haneda est plus proche de Tôkyô que Narita. Il n'y a que 30km environ de distance.

Je n'ai jamais atterrit sur cet aéroport donc je vais vous donner les deux moyens que je connais pour rejoindre le centre de Tôkyô, mais je ne sais pas vraiment ce qu'ils valent.

Le monorail de Tokyo met environ 25min et coûte 470Y. Il permet d'arriver à la station Hamamatsuchô (proche de la tour de Tokyo).
La ligne Keikyu (vers Kamata, Shinagawa) coûte 400Y et arrive à la station Asakusa.

 

Les métro et bus :

Le système de métro à Tôkyô est aussi compliqué que celui de Paris excepté une grande différence : Plusieurs compagnies se partagent le gâteau.

Les trois principales compagnies sur Tôkyô sont donc Japan Rail (JR), Tôkyô Metro et Toei.

Voici un plan de metro Tôkyô Metro et Toei de Tôkyô :

 

 

Puis un plan de métro JR :

 

 

On peut distinguer sur les deux plans la Yamanote qui délimite le centre de la ville.

Il faut donc faire attention lorsque l'on prend le métro car si l'on change de compagnie en cours de route, lors d'un changement de train, on devra repayer un ticket plein pot !

Il vaut donc mieux étudier son trajet afin de n'utiliser qu'une seule compagnie à chaque fois. C'est un peu difficile au début, mais on s'y fait relativement facilement.

De plus, pour l'achat de votre ticket, il n'existe pas de tarif unique, à Tôkyô on paye selon la distance parcourue. Plus on va loin, plus le prix du ticket est élevé. Vous devrez acheter votre ticket avant d'entrer dans le métro, alors comment faire ? A l'entrée de chaque gare se trouvent de grands plan de métro (de la compagnie empruntée, souvent en kanji et en lecture romaine) avec en rouge la station ou vous vous trouvez et à coté de chaque autre station le prix en yen que vous devrez payer pour vous y rendre.

Il ne vous restera plus alors qu'a entrer ce montant dans la machine réservée à l'achat des billet et à payer.

 

 

Faites attention à bien garder votre ticket sur vous, vous en aurez besoin pour sortir du métro.

De même, si vous avez un changement de train, faites attention à sortir par les bornes oranges ! Ces machines oranges sont réservées pour les changements et ne « mangeront » pas votre ticket. (Si néanmoins vous vous faites avaler votre ticket par une machine en effectuant un changement, n'hésitez pas à demander à un agent de vous le récupérer (il y a toujours un membre du personnel présent près des bornes pour veiller à ce qu'il n'y ai pas de problèmes).

 

 

 

Pour éviter ces problèmes de tickets, vous avez la possibilité de vous procurer un pass Suica ou Passmo. Dans les station JR (pour la carte Suica) ou Tokyo Metro (pour Passmo), aux bornes réservées à l'achat des tickets.

Ces pass ne fournissent aucune réduction mais se rechargent et permettent ainsi de prendre métro et bus sans se poser de question et sans risquer de perdre son ticket (à moins de perdre la carte évidement....).

Elles permettent également de payer dans certains magasins comme les conbini.

Ces cartes coûtent 2000Y, dans ce prix sont compris une recharge de 1500Y et une caution de 500Y qui vous sera rendue si vous rendez la carte en bon état. Vous pourrez ensuite les recharger et les utiliser à toutes les bornes de toutes les compagnies de métro de Tôkyô voire même dans tout le Japon pour la carte Suica (bientôt également pour la carte Passmo)

 

 

 

Pour le bus, c'est un peu le même système qu'en France, on paye un prix unique (généralement 200Y) en montant dans le bus, auprès du chauffeur, prévoyez la monnaie ou votre carte Suica/Passmo, puis on descend à l’arrêt désiré. Souvent les plan de bus ne sont qu'en kanji, même à Tôkyô, donc attention.

Plan de bus Toei de Tôkyô (le site est long à charger) : //www.kotsu.metro.tokyo.jp/bus/map/pdf/allmap.pdf (en japonais)

En dehors de Tôkyô, il faut payer en descendant du bus. Mais je n'ai jamais pris le bus dans d'autres villes donc je ne pourrais pas vous en dire plus.

 

Pass JR :

Il existe de nombreux pass donnant un accès illimité et gratuit sur certaines compagnies de train au Japon mais le plus connu est sans aucun doute le Japan Rail Pass.

Ce pass que vous ne pourrez obtenir qu'en dehors du Japon (il faut donc l'acheter avant son départ, dans une agence de voyage spécialisée ou sur internet) et qui n'est valable qu'avec un statut de visiteur (soit pour les séjours de moins de 90 jours) est très utile et pratique. En effet, il permet d'utiliser de manière illimitées presque tous les train de la compagnie nationale Japan Rail (ou JR) dont le fameux Shinkansen. Ce pass peut être acheté pour une durée d'une, deux ou trois semaines consécutives et vaut le coup si vous désirez visiter le Japon. Il est inutile cependant si vous ne souhaitez rester que dans une seule ville.

Quand vous achèterez ce pass, on vous fournira un ticket à échanger dans un bureau d'une gare JR au Japon contre le pass en lui même au moment ou vous souhaiterez l'activer.

Plus d'informations sur le Japan Rail Pass : //www.japanrailpass.net/fr/fr001.html (en français)

Plus d'information sur les différents pass : //www.japan-guide.com/e/e2357.html (en anglais)

 

 

A suivre par ici.......


14/02/2013
0 Poster un commentaire

Préparer son premier voyage au Japon - Partie 1

Entre un voyage A en classe économique avec escale, logement en woofing ou en dortoir, limité à une seule ville et en mangeant à la japonaise dans des échoppes bon marché et un voyage B direct, en première classe, logement en hôtel business ou ryokan, visites de plusieurs villes et de nombreux lieux touristiques payants et en mangeant dans de grands restaurants les prix varient ENORMEMENT !

Il n'y a pas deux voyages qui puissent se ressembler.

Pour ma part je me situe plus dans l'exemple de voyage A que l'exemple B donc mes conseils se porteront plus vers un voyage de type économique ! Il faut savoir qu'un voyage de ce type n’empêche absolument pas de s'amuser sur place, il faut juste savoir préparer un minimum ses excursions afin d'éviter les mauvaises surprises budgétaires.

C'est ce que nous allons essayer de faire pour profiter au mieux de votre premier voyage au Japon et plus particulièrement à Tôkyô :

 

- Le Passeport

Faire faire un premier passeport coûte 86€ en timbres fiscaux + le prix des photo d'identité (On peut faire faire les photo directement sur place pour 3€ de plus).

Il faut remplir un dossier (voir toutes les informations sur ce site : //vosdroits.service-public.fr/particuliers/F14929.xhtml )

Après enregistrement de votre dossier, vous pourrez venir chercher votre passeport sous 3 semaines environ.

Attention : Il faut bien vérifier les information à la réception de votre nouveau passeport, il y a quelques fois des petites surprises cachées.....

Si vous avez déjà un passeport, n'oubliez pas de vérifier sa date de validité ! Même si votre passeport n'est pas aux normes biométriques (avec enregistrement des empruntes digitales), vous n'aurez pas de problèmes à entrer sur le territoire japonais.

 

- Le Visa

Il n'y a pas besoin de faire faire un visa avant le départ pour un voyage de moins de 90 jours.

En arrivant sur le territoire japonais, vous passerez à un bureau avec un douanier qui tamponnera votre beau (nouveau?) passeport. Sur ce tampon seront présents votre date d'arrivée ainsi que la date maximum autorisée pour votre retour.

Avec ce statut de visiteur vous ne pourrez pas exercer d'emploi sur place.

 

- Les Assurances

Si vous possédez une carte bancaire visa, le simple fait de l'avoir sur vous vous couvre pour le rapatriement en cas d'urgence pour une durée de 90 jours.

Payer vos billets d'avion avec votre carte visa couvrira vos bagage contre la perte et le vol.

Renseignez-vous auprès de votre établissement bancaire, on a souvent tendance à payer des assurances supplémentaires sans savoir que l'on est déjà couvert.

Vérifiez avant le départ que vous êtes à jour au niveau de la sécurité sociale et prévenez-les avant de partir. Si vous devez vous rendre chez le médecin au Japon, gardez vos fiches de soins, vous pourrez vous faire rembourser tout ou partie par votre caisse de sécurité sociale et votre éventuelle mutuelle.

Si vous possédez une assurance privée ou une assurance de voiture ou de maison, renseignez-vous également auprès d'eux, il est possible que vous puissiez bénéficier d'avantage et de couvertures supplémentaires.

 

 

 

A suivre par ici......


14/02/2013
0 Poster un commentaire

Administration 1 - Le Visa

Donc, moi je pars un an à Tôkyô et pour cela : j'ai besoin d'un visa!

 

En tant que français, on peut partir 90 jours (soit 3 mois) sans avoir besoin de faire une demande de visa particulière.  Juste un petit tampon quand on arrive et un petit tampon quand on repart et c'est réglé!

C'est ce que j'avais fais lors de mes deux précédents voyages.

Malheureusement, avec ce système, c'est à dire en tant que touriste, on ne peut pas rester plus de 90 jours et on ne peut pas occuper un emploi sur place.

Pour mon voyage d'un an, j'ai donc du opter pour une autre solution.

 

Et la solution la plus simple, étant donné ma situation, c'est le visa vacances-travail (working holidays pour les pays anglophones)!

C'est un visa que l'on peut obtenir assez facilement pour peu que l'on ai moins de 30 ans (ou plus exactement : maximum 30 ans au moment de la demande du visa), que l'on soit citoyen français, que l'on parte sans enfants et que l'on veuille résider dans l'un des six pays suivants :

Argentine,

Australie,

Canada,

Corée du Sud,

Japon,

Nouvelle-Zélande.

 

Pour le Japon c'est un visa d'un an non-renouvelable qu'on ne peut obtenir qu'une seule fois dans sa vie!

Donc si l'on veut prolonger son séjour à la fin des un an, il faudra faire une demande pour obtenir un autre visa, différent.

Pour ma part je ne compte pas m'installer au Japon définitivement donc ce visa me suffit :)

 

Pour obtenir ce visa, il y a toute une liste de documents à fournir (liste complète ici : le site de l'ambassade du Japon en France ) et on doit se rendre en personne à l'ambassade ou on consulat dont on dépend.

Pour moi c'était simple, j'habite à Marseille et il y a un consulat à Marseille (pas loin de chez moi en plus!)

Mais si on habite dans une ville sans consulat ou, encore plus compliqué, dans les îles, il faut prévoir ce trajet supplémentaire!

(Ici vous pourrez trouver le consulat ou l'ambassade dont vous dépendez selon votre région)

 

Je vais vous raconter comment ça s'est passé pour moi. J'avais lu de nombreux témoignages sur internet parce que je flippais et ça s'est pas DU TOUT passé comme je pensais que ça se passerai...

 

Déjà, j'avais passé de nombreuses heures à peaufiner mon dossier, j'avais fait une belle lettre de motivation, un beau programme super complet avec tous les prix et les noms des hôtels et même des justificatifs de prix ect....

J'avais tout rangé dans le même ordre que sur le site de l'ambassade, j'avais même fais un sommaire pour être sûre de rien oublier (vous voyez à quel point je suis psycho)...

Et puis, me basant sur les informations du site de l'ambassade, je décide d'un jour et je m'y rend le matin, dans les heures mentionnées.

Je m'étais déjà rendu au consulat précédemment donc je ne me perd pas! (quand on me connais un peu, on sait que c'est déjà une grande victoire)

Donc j'arrive au consulat, je stress, j’appuie sur la sonnette. Une voix me répond, me demande pourquoi je suis là et me demande si j'ai rendez-vous.

Rendez-vous? Mais sur le site de l'ambassade ils disent que ya pas besoin de rendez-vous!

Elle me dit qu'au consulat ya besoin mais que c'est pas grave elle m'ouvre quand même.

 

Sympa je me dis, j'avais pas pensé que ça pouvait être différent, j'ai de la chance quand même!

 

Au bout de deux minutes, un homme me reçoit, il prend tous les documents et il me dit qu'il faut mes relevés de comptes des trois derniers mois.

- Ah? Mais sur le site de l'ambassade ils parlaient pas de....

- Mais ici c'est le consulat c'est pas pareil!

- Ah bon..... Mais je les ai pas moi...

 

Ensuite il me dit que j'ai 3200€ sur mon compte en banque et qu'il faut justifier de 3500€ pour ce visa.

- Ah mais.... Sur le site de l'ambassade ils disent 3100€...

 

Oui mais on est pas à l'ambassade.... Évidement....

 

Sinon il récupère tous mes papiers, sans les lire, il les range dans une petite pochette.

Il me propose de revenir l'après-midi même avec les documents manquant.

 

J'ai donc passé le reste de la matinée à la banque, pour récupérer les documents manquant et les convaincre de me donner un nouveau justificatif qui inclut les 500€ que ma maman et une amie viennent de me prêter...

 

En passant je jette un œil sur le site du consulat : Aucune trace de ces nouvelles règles... J'ai l'impression de me faire arnaquer....

 

 

Enfin, tout se passe bien finalement. J'y retourne l'après midi avec les documents manquants, le monsieur les agrafe à mon dossier, il ne lit toujours rien et me dit de revenir dans une semaine chercher mon visa.

 

Une semaine plus tard, mon visa est près, tout beau.

 

 

Alors, je suis très contente que ça se soit fait rapidement et facilement. Mais c'est quand même frustrant d'avoir passé tant de temps à préparer des documents qui n'ont même pas été lus....

 

 

Donc si vous faites votre visa à Marseille : pas de stress!

Si vous le faites ailleurs : Je sais pas, il parait qu'ils lisent et donne des conseils, voire même demandent de recommencer certaines fois.

 

 

Voila voila, si vous avez des questions ou que vous voulez réagir ou juste témoigner ou donner votre avis, ou même dire coucou, mettez un petit commentaire! :P


16/01/2013
10 Poster un commentaire